Chaque année, en juillet, tous les amoureux du spectacle vivant se retrouvent en Avignon pour un festival aujourd’hui reconnu comme une manifestation emblématique sur la scène culturelle internationale. Fondé en 1947 par Jean Vilar, le Festival d’Avignon doit son succès à l’ambition audacieuse qui est la sienne : celle de réunir en un même lieu les projets les plus créatifs qui répondent à une exigence artistique de haut niveau tout en s’adressant au public le plus large possible.

Pendant trois semaines, en plein cœur de l’été, Avignon se transforme en une ville-théâtre, modelée par son patrimoine architectural, et accueille des milliers de spectateurs, toutes générations et nationalités confondues. C’est donc toute une ville qui s’éveillera dès ce soir et jusqu’au 28 juillet, au rythme des représentations : ses ruelles, ses places et ses terrasses deviennent alors un véritable labyrinthe de création et de rencontres.

La Fondation BNP Paribas renouvelle son soutien au Festival d’Avignon autour du programme Kadmos pour les deux prochaines années. Ce programme favorise la circulation d’artistes du pourtour méditerranéen et africain, d’une part, et permet la coproduction d’une pièce par la Fondation BNP Paribas et le Festival d’Avignon d’autre part. Cette année, ce sera « Puzzle », de Sidi Larbi Cherkaoui, une pièce qui interroge avec poésie le fonctionnement de la société et les échanges d’influences entre les cultures du monde entier. Cette dernière sera présentée en première mondiale lors du festival.

D’origine belgo-marocaine, le chorégraphe, soutenu par la Fondation BNP Paribas depuis 2012, pense chacune de ses pièces comme la confrontation ou l’imbrication de cultures sensiblement différentes. Musique populaire et chants sacrés se côtoient, faisant danser des artistes issus des quatre coins du monde. Si sa danse se trouve à la croisée du théâtre, du cirque et des arts figuratifs, c’est que Sidi Larbi Cherkaoui puise en chacune de ces disciplines pour parler d’altérité et de spiritualité.

 

Crédit Photo: Koen Broos

En home: affiche du festival d’Avignon