La Haute Ecole d’Art et de Design (HEAD) de Genève et la Fondation BNP Paribas Suisse ont annoncé les lauréats du Prix New Heads – Fondation BNP Paribas Art Awards, destiné à soutenir de jeunes artistes diplômés de la HEAD–Genève, parmi les plus prometteurs de leur génération.

Pour cette première édition, la HEAD–Genève et la Fondation BNP Paribas Suisse ont confié à Giovanni Carmine, commissaire d’expositions et actuel directeur de la Kunsthalle Saint-Gall, le soin de sélectionner 15 nouveaux diplômés en Master Arts Visuels… et de concevoir une exposition.

Intitulé « The Heap », l’exposition se tient à LiveInYourHead, Institut curatorial de la HEAD–Genève, du 18 septembre jusqu’à 27 octobre 2012.


Un jury, composé de cinq professionnels et experts particulièrement attentifs à la jeune scène artistique suisse et européenne, a récompensé 4 œuvres parmi ceux des 15 artistes présentés lors du vernissage de l’exposition le 18 septembre dernier. Voici les résultats :

1- Prix New Heads des collaborateurs de BNP Paribas: Josse BAILLY (remis par Pascal Boris)

2- Prix New Heads – Fondation BNP Paribas: Isabelle GIRTANNER (remis par Anaël PIGEAT-Présidente du jury et Rédactrice en chef d’Artpresse)

3- Prix New Heads – Fondation BNP Paribas: Nelly HALITI (remis par Anaël PIGEAT)

4- Prix New Heads – Fondation BNP Paribas à l’unanimité du Jury: Sacha BERAUD et Sabrina SOYER (remis par Anaël PIGEAT)

Lire la critique de « the Heap », avec plus de détails sur les œuvres, sur le site du partenaire média de l’événement, Le Temps.

Chacun des quatre lauréats a reçu une bourse de CHF 12.000 (environ 10 000 euros), un soutien financier important et essentiel à la production de leurs œuvres et à leur entrée dans le monde professionnel. Ils ont l’opportunité d’intégrer la prestigieuse collection constituée par la Fondation BNP Paribas Suisse.

Engagé pour les trois prochaines années, le Prix New Heads – Fondation BNP Paribas Art Awards contribuera à dessiner, par la vision singulière des curateurs invités, les contours de la scène suisse et européenne émergente et à mettre en évidence ses principaux enjeux.

Exposition LiveInYourHead, Institut curatorial de la HEAD–Genève
Rue du Beulet 4, 1203 Genève
Du 18 Septembre au 27 Octobre 2012 (du mercredi au samedi de 14h à 19h)
Entrée libre

Sur les artistes…

Dans ses toiles et aquarelles de petit format, Josse Bailly prend volontairement le contre-pied de la grande peinture.
Là où la peinture d’Histoire se porte sur la représentation de héros mythologiques, de personnages historiques ou de figures littéraires, il puise dans les années 1960 et 1970 : l’artiste en extrait les musiciens du hard rock ou du heavy metal.
Au travers d’une palette de sujets et de genres, de la nature morte au portrait en passant par le paysage, Josse Bailly crée des liens entre le présent et ce passé tel qu’il le perçoit au travers du filtre du temps – avec la nostalgie d’une époque qu’il n’a pas vécue.

A l’instar du grand genre de la peinture d’Histoire, l’œuvre de Josse Bailly est un miroir des transformations d’une société, par lequel il questionne tant notre temps que l’histoire de l’art et la peinture elle-même.

Sabrina Soyer et Sacha Béraud ont été récompensés pour l’intense générosité que l’on peut ressentir dans leur travail très divers, jusqu’à leurs éditions sur des papiers qu’ils fabriquent eux-mêmes. Leur manière d’ inscrire leur travail dans l’histoire de la modernité a retenu le vif intérêt du jury. Ils auront, par ailleurs, l’opportunité d’éditer un multiple produit par Le Temps.

Le travail de Nelly Haliti inspiré des célèbres citrons peints par le peintre du siècle d’or espagnol, Francisco de Zurbaran, pourrait faire penser qu’elle est peintre. Mais à cette recherche plastique, elle ajoute une surprenante dimension sérielle. En constant renouvellement, le travail de Nelly Haliti se trouve là où on ne l’attend pas, de la photographie à l’installation ou à la performance.

Enfin, le travail d’Isabella Girtanner a été récompensé pour sa poésie et sa sensibilité. Son intervention dans l’exposition, presque imperceptible (ici un seuil surélevé, là un tuyau peint en noir ou un bol déposé sur une corniche). Ce travail sollicite une très grande attention de la part du visiteur tout en s’emparant avec précision, finesse et maîtrise, de l’ensemble de l’espace.